Brigitte Pellat

Poésie

Accueil
L'apesanteur du pétale
La villanelle du nouvel an

Villanelle

Mur

Sur le grand mur du peut-être,

L’année se balance au fil

De l’inconnu, va paraître.

 

L’an nouveau vient de naître.

Il s’installe sans babil

Sur le grand mur du peut-être.

 

L’animal triste et piètre

Franchit le seuil du chenil

Inconnu, va reparaître.

 

Il a regardé son maître

Et puis, l’être subtil

Sur le grand mur du peut-être,

 

Qui semble le reconnaître.

L’ombre défie le péril.

L’inconnu va transparaître.

 

Il passe par la fenêtre.

La grise mine, en profil

Sur le grand mur du peut-être

Inconnu, va disparaître.

Jour de l'an 2011

Ce poème fait partie du recueil L'apesanteur du pétale, Éditions Les Poètes Français, 2015.

Il a paru dans le Recueil Variations sur le thème de l'avenir (Éditions Flammes Vives), sélection de poèmes sur le thème imposé 2011, et dans L'Étrave, Revue des Arts et des Lettres, n° 224 et 225.

@ Brigitte Pellat 2011
@ Société des Poètes Français 2015